IQWiG: Peter Sawicki est-il trop critique?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Peter Sawicki de IQWiG sera-t-il remplacé mercredi en raison de sa position critique? Ce mercredi, le conseil d'administration de l'Institut pour la qualité et l'efficacité des soins de santé (IQWiG) se réunit pour décider d'un nouveau mandat de cinq ans par le chef de l'institut, Peter Sawicki, en fonction depuis 2004.

L'institut indépendant et influent a été créé par le gouvernement fédéral rouge-vert pour évaluer les avantages et les inconvénients des services médicaux. Si l'IQWiG prend des décisions négatives, les coûts du service en question ne seront plus pris en charge par les compagnies d'assurance maladie légales. Il s'agit bien entendu de décisions économiques sérieuses pour les entreprises concernées, qui peuvent entraîner de graves pertes.

Selon les médias, Peter Sawicki est un partisan véhément mais juste d'une évaluation basée sur des critères scientifiques et une médecine factuelle.

Selon un rapport de Spiegel Online, il existe un document intitulé «Les demandes fondamentales sur une politique de santé noire et jaune» dans lequel les principaux responsables politiques de la santé du groupe parlementaire CDU préconisent la réorientation de l'institut et le remplacement de Sawicki par un «candidat plus respectueux de l'industrie».

Peu de temps avant la réunion du conseil d'administration et la décision si importante pour l'institut, de nouvelles fautes présumées de Sawicki continuent de faire surface. Dans le "Frankfurter Allgemeine Zeitung" (FAZ), il est indiqué à partir d'un rapport de test dont, selon Spiegel Online, la confidentialité avait été convenue entre Peter Sawicki et les membres du conseil d'administration, qu'il aurait dû y avoir des erreurs de comptabilité dans l'institut.

Le conseil d'administration de l'IQWiG se compose de 2 représentants de l'Association nationale des caisses d'assurance maladie légales, du directeur général de l'Association des hôpitaux allemands (DKG), du président de l'Association nationale des médecins légaux de l'assurance maladie (KBV) et du secrétaire d'État au ministère fédéral de la Santé (BMG), le politicien du FDP de Basse-Saxe Stefan Kapferer. Selon Spiegel Online, le directeur général de DKG et membre du FDP Georg Baum avait déjà annoncé à l'avance qu'il «voulait empêcher la prolongation du contrat de Sawicki».

Mais il y avait aussi des votes pour Sawicki: Approx. 600 médecins ont écrit une pétition au ministre fédéral de la Santé Philipp Rösler et au conseil d'administration de l'IQWiG, dans laquelle ils ont convenu que Sawicki devrait rester. Il est à espérer que le conseil d'administration prendra une décision pour s'assurer que l'IQWiG continuera à fonctionner correctement et de manière indépendante. (Thorsten Fischer, ostéopathie non médicale, 19 janvier 2010)

Pour en savoir plus

Des milliards de coûts pour les compagnies d'assurance maladie? (Heilpraxisnet.de)

Présence Internet de l'IGWiG

Les articles Spiegel Online ici et ici

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Sieg der Pharma-Lobby - Der Fall des Peter Sawicki


Article Précédent

Stratégie de réduction des antibiotiques inadéquate

Article Suivant

D'ici 2050, environ trois millions de personnes atteintes de démence