Un médicament contre le diabète augmente le risque de cancer de la vessie



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Cancer suspecté: les autorités retirent l'approbation d'un médicament contre le diabète
10.06.2011

Après le retrait d'hier de l'approbation du médicament contre le diabète Actos en France, l'Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux (BfArM) a également réagi aujourd'hui et a déclaré à l'agence de presse Reuters que l'approbation du médicament par la société pharmaceutique japonaise Takeda avait été "prolongée Clarification ».

Après qu'une étude française a révélé que le traitement avec le médicament contre le diabète Actos augmente considérablement le risque de cancer de la vessie chez l'homme, l'agence française pour la sécurité des produits de santé a retiré le médicament hier. Aujourd'hui, l'Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux a rejoint la démarche des autorités françaises et a déclaré l'agrément Actos suspendu en raison d'une suspicion de cancer.

Un médicament contre le diabète augmente le risque de cancer de la vessie de 20% Pour les personnes atteintes de diabète, les nouveaux résultats de l'étude française sont comme de mauvaises nouvelles. Vous avez peut-être été inconsciemment exposé à un risque accru de cancer pendant des années. Selon la dernière étude de cohorte, le risque de cancer de la vessie chez les hommes augmente en moyenne de 20% grâce à l'utilisation du médicament contre le diabète Actos (ingrédient actif pioglitazone). L'agence française d'approbation des médicaments a réagi immédiatement et a retiré du marché le produit Actos et le médicament Competact, qui consiste en une combinaison d'Actos et de l'ingrédient actif metformine. L'organisme allemand d'approbation des médicaments a également tiré des conclusions des résultats de la nouvelle étude et a suspendu l'approbation d'Actos jusqu'à nouvel ordre. Les médecins traitants ne sont actuellement plus censés mettre de nouveaux patients sous pioglitazone, a déclaré le BfArM à l'agence de presse Reuters. Cependant, le BfArM recommande aux diabétiques concernés de ne pas arrêter eux-mêmes de prendre l'ingrédient actif, mais de discuter dans tous les cas de la poursuite du traitement avec le médecin responsable.

L'Agence européenne des médicaments hésite Alors que l'Allemagne et la France ont réagi rapidement au médicament contre le diabète en raison d'une suspicion de cancer, l'Agence européenne des médicaments (EMA) hésite encore à prendre une décision. Les données pertinentes sur la sécurité d'Actos et un lien possible avec le cancer de la vessie sont en cours d'examen, mais aucun changement d'utilisation n'a été recommandé, a déclaré l'EMA. Compte tenu du fait qu'environ 230 000 patients ont récemment été traités par le médicament antidiabétique en France et qu'il y aura probablement plusieurs centaines de milliers de personnes touchées à travers l'Europe, l'EMA ne devrait pas prendre trop de temps pour examiner les faits. Parce que les diabétiques, déjà à risque pour la santé, sont exposés chaque jour à un risque significativement accru de cancer de la vessie. Les allégations en direction du médicament contre le diabète Actos ne sont pas une nouveauté, car immédiatement après l'approbation, il y a eu des discussions sur un risque possible de cancer de la vessie, après cela a pu être prouvé dans des études correspondantes chez des rats mâles. L'EMA examinera de plus près les risques pour la santé d'Actos lors d'une réunion du 20 au 23 juin et prendra probablement une décision par la suite.

La société pharmaceutique Takeda n'a encore fait aucune concession Pour le fabricant pharmaceutique Takeda, le retrait de l'homologation du médicament contre le diabète Actos et de la préparation combinée Competact est un fiasco financier. Selon les médias, le plus grand groupe pharmaceutique japonais a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 411 millions d'euros avec le médicament contre le diabète Actos au cours de l'exercice 2010/2011, ce qui correspond à environ 27% des ventes totales du groupe. Il n'est donc pas étonnant que la direction du groupe ne soit pas encore prête à faire des concessions. Le directeur de la société pharmaceutique, Robert Spanheimer, responsable de la médecine et de la science, a expliqué que les tests précédents n'avaient montré aucune augmentation du risque de cancer de la vessie lié au médicament Actos. Cependant, la société n'a pas eu le temps d'évaluer la présente étude de cohorte française. Cependant, il est douteux que Takeda confirme les nouveaux résultats de l'étude après les avoir examinés. Outre la baisse considérable des ventes, la société pharmaceutique pourrait éventuellement avoir droit à des demandes d'indemnisation pour les patients atteints d'un cancer de la vessie. (fp)

Continuer à lire:
Diabète: douze facteurs de risque décodés
Un médicament contre le diabète augmente le risque de crise cardiaque
Signes d'hypoglycémie

Crédit photo: Rainer Sturm / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Recherche: peut-on prévenir les poussées inflammatoires? par le Pr Goëb et le Pr Fumery


Article Précédent

Stratégie de réduction des antibiotiques inadéquate

Article Suivant

D'ici 2050, environ trois millions de personnes atteintes de démence