De nombreuses psychothérapies sont inutiles et coûteuses



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Des milliards de dollars de mauvais traitements psychothérapeutiques

Le système de santé subit des milliards de dollars par an du mauvais traitement thérapeutique des maladies mentales. Les experts appellent à de meilleurs contrôles de réussite et à une transparence accrue de la qualité des thérapeutes.

Les chercheurs interrogés dans le cadre de la recherche sur une contribution au thème de la psychothérapie dans «Welt am Sonntag» sont parvenus à la conclusion unanime qu'au moins cinq milliards d'euros par an sont gaspillés dans le système de santé en raison du traitement incorrect des maladies mentales, rapporte «Welt Online». Selon le portail d'actualités, les calculs des experts renommés mettent en évidence des griefs importants dans le domaine du traitement psychothérapeutique.

Un quart des psychothérapies échouées Le nombre de patients atteints de maladies mentales n'a cessé d'augmenter ces dernières années, la pression sociale croissante pour performer et le stress, selon les experts, ont joué un rôle important dans l'augmentation des troubles mentaux. Cependant, la volonté de rechercher de l'aide professionnelle pour des problèmes de santé mentale s'est considérablement accrue au cours des dernières décennies. Le déroulement du traitement psychothérapeutique ultérieur, selon le rapport actuel de "Welt Online", n'est pas seulement déterminé par les problèmes des patients, mais dépend souvent de coïncidences telles que le lieu de résidence, les préférences du médecin ou du psychothérapeute pour certaines méthodes de thérapie "et parfois aussi les intérêts de profit d'un cabinet ou d'une clinique ». Se référant à de nombreuses études scientifiques, le portail de nouvelles rapporte qu'environ un patient sur quatre qui est traité pour des problèmes de santé mentale n'améliore pas la thérapie. Dans chaque dixième, l'état mental s'aggrave même au cours de la thérapie. Cela se traduit par des milliards gaspillés dans le système de santé. Selon le rapport "World", les mauvais traitements devraient coûter au moins cinq milliards d'euros, le professeur de psychologie de Bochum Jürgen Margraf soulignant au journal qu'il "préfèrerait fixer le montant encore plus haut", "du moins si l'on considère les conséquences Comprend la capacité des gens à travailler. "

Contrôler la guérison de l'âme est-il nécessaire? Selon les experts interrogés dans le cadre de l'article, le principal défaut des traitements psychothérapeutiques est qu'il n'y a pas de contrôles efficaces de succès et que la qualité des thérapeutes n'est pas transparente pour les patients. À l'instar des médecins navigateurs récemment mis en place dans certaines compagnies d'assurance maladie obligatoires - des portails en ligne pour l'évaluation des médecins - un projet comparable devrait offrir il y a des années plus de transparence dans le domaine de la médecine de l'âme. Cependant, l'enregistrement central des expériences des patients dans une base de données prévue par le ministère fédéral de la Santé a échoué et la qualité du traitement des patients avant la thérapie est donc à peine visible à ce jour. D'autant qu'il n'y a pas d'organes de contrôle institutionnalisés au niveau des associations médicales. Même au cours d'un traitement psychothérapeutique, il n'est généralement "pas possible de voir à quel point un thérapeute est bon pour les patients", a expliqué le chercheur bernois en psychothérapie Franz Caspar au "Welt am Sonntag".

La santé mentale, un facteur de coût majeur dans le système de santé Le nombre de patients souffrant de problèmes de santé mentale qui doutent réellement de la qualité du traitement de leur thérapeute a été démontré par un projet pilote mené par le Service indépendant de conseil aux patients (UPD) l'année dernière, dans lequel une ligne téléphonique pour les plaintes concernant un traitement psychothérapeutique a été mise en place pendant cinq mois. La ruée était étonnamment élevée et l'UPD a été "submergée" par le nombre élevé de demandes, a déclaré au "Welt am Sonntag" l'expert en conseil indépendant aux patients, Anne Dietel. La plupart des personnes touchées ne se plaignent pas de «l'efficacité du traitement», mais sont insatisfaites «du thérapeute ou de la manière dont le traitement a été effectué», a souligné l'expert de l'UPD. Comme l'illustrent les chiffres ci-dessus sur les traitements psychothérapeutiques infructueux ou contre-productifs, l'insatisfaction de nombreux patients est justifiée à ce stade. Un meilleur contrôle dans le domaine du traitement des problèmes mentaux semble être un besoin urgent. Notamment parce que la thérapie des maladies mentales est aujourd'hui l'un des éléments les plus coûteux du système de santé allemand. Sur les quelque 30 milliards d'euros qui ont été consacrés aux thérapies, aux cabinets médicaux, aux cliniques et au personnel du système de santé financé par l'État en Allemagne l'année dernière, la maladie mentale est le deuxième facteur de coût le plus important après les maladies cardiaques, rapporte «Welt Online». Le succès avec lequel les fonds sont utilisés doit donc être de toute urgence mieux contrôlé et clairement démontré pour les patients. (fp)

Image: Gerd Altmann / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Boris Cyrulnik - Psychothérapie de Dieu


Article Précédent

Troubles mentaux: près d'un tiers touché

Article Suivant

Les faux cosmétiques mettent la santé en danger