Verdict: protection contre le licenciement des malades chroniques



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une décision de justice protège les malades chroniques contre les licenciements

La Cour européenne de justice (CJCE) au Luxembourg a statué que les personnes qui ne peuvent souvent pas travailler en raison d'une maladie peuvent être protégées contre le licenciement en tant que personnes handicapées.

Pas de désavantage dû au handicap Avec l'arrêt de la Cour européenne de justice publié jeudi, il sera possible pour les personnes souffrant de maladies chroniques de voir leurs affections reconnues à l'avenir comme des handicaps (Az. C-335/11 et Az. C-337/11). Les juges ont statué qu'une maladie curable ou incurable accompagnée de limitations physiques, mentales ou psychologiques pouvait être assimilée à un handicap. Cela se traduit par une protection spéciale contre le licenciement, car selon le droit de l'UE, aucun employé ne peut être désavantagé en raison d'un handicap.

«Délai de préavis raccourci» au Danemark Un tribunal danois avait demandé aux plus hauts juges de l'UE de juger si le «délai de préavis raccourci» au Danemark était légal. Avec ce règlement, les employés qui ont manqué plus de 120 jours ouvrables dans les douze mois peuvent être licenciés dans un délai d'un mois. La CJCE a estimé qu'un handicap ne signifie pas une exclusion complète de la vie professionnelle. La juridiction nationale devait décider s'il y avait un handicap. Raccourcir les heures de travail pourrait constituer une «mesure de précaution appropriée et raisonnable» avant le licenciement. Il faut décider dans des cas individuels si cela peut être attendu de l'employeur. Les personnes handicapées étant particulièrement exposées au risque de tomber malades, le délai de préavis plus court pourrait les désavantager. Le tribunal danois doit vérifier s'il s'agit réellement d'un désavantage.

Une meilleure protection contre la sclérose en plaques et les problèmes de dos Christine Lüders, responsable de l'Agence fédérale de lutte contre la discrimination, souligne que l'arrêt est un indicateur du législateur allemand. Dans certaines circonstances, les personnes atteintes de maladies chroniques pourront voir leurs affections reconnues comme des handicaps et seront donc également soumises à une protection contre la discrimination. Les maladies chroniques n'étaient pas explicitement mentionnées dans la loi générale sur l'égalité de traitement (AGG). Le nouveau jugement pourrait permettre, par exemple, aux employés souffrant de sclérose en plaques ou de maux de dos douloureux de faire valoir leurs prétentions à des horaires de travail plus courts et à une protection supplémentaire. (un d)

Image: HHS / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Le magazine de la santé Mieux vivre avec sa maladie chronique


Article Précédent

TBE et maladie de Lyme dues aux piqûres de tiques

Article Suivant

Les pharmacies fournissent des informations sur la phytothérapie